united states of ameri point ca

Quand bloguer devient un acte politique

J’ai de la chance. Je vis dans un pays où la liberté d’expression est protégée par une charte. Lorsqu’un juge doit interpréter une loi, il a le devoir de le faire en fonction de ce que dit la charte – en d’autre mots, la charte a préséance sur toute décision judiciaire et une loi peut-être invalidée si elle ne respecte pas la charte.

468x283_raif_badawi

Raïf Badawi

Raïf Badawi est un blogueur saoudien condamné à 10 ans de prison, 1 000 coups de fouets et une amende. Son crime? Avoir exprimé son opinion sur son blogue (Free Saudi Liberals). On se demande pourquoi les gens se mobilisent pour lui. Après tout, il n’est pas canadien et s’il n’avait pas blogué il n’aurait pas été condamné. Il n’aurait que lui à blâmer pour ce qui lui est arrivé.

C’est une opinion.

Raïf Badawi a été condamné parce qu’il a osé exprimé une opinion différente de celle du pouvoir en place. Raïf Badawi représente la liberté d’expression. Défendre Raïf, même s’il n’est pas de chez nous, c’est défendre le principe de la liberté d’expression, c’est défendre le droit de s’exprimer. Nous prenons ce droit pour acquis et pourtant nous le chérissons. Malheureusement, c’est souvent quand on nous enlève nos libertés que nous prenons le temps de réagir. Mais c’est trop tard. Défendre Raïf, c’est défendre les droits promis par la Convention de Genève.

Devrait-on vraiment tolérer qu’un humain se fasse emprisonner et torturer pour avoir exprimé son opinion?

Soutenez Raïf, la liberté d’expression et les droits des personnes. Signez les pétitions.

Quelques références: